Archives: Politique étrangère | Diplomatie


Dans son discours prononcé devant une foule en liesse rassemblée au château de Prague Barack Obama a évoqué la révolution de velours ayant renversé le régime communiste en Tchécoslovaquie et ayant prouvé, selon ses paroles, qu’un petit pays pouvait jouer un grand rôle dans les événements du monde. La partie essentielle du discours a été consacrée cependant au désarmement nucléaire. Les armes nucléaires sont, selon Barack Obama, l’héritage le plus dangereux de la guerre froide et les Etats-Unis s’engagent à réduire leur nombre. Encore au cours de cette année commenceront les négociations avec la Russie sur un nouvel accord sur les armes nucléaires et le président oeuvrera pour que les Etats-Unis ratifient le traité sur l’interdiction totale des essais de ces armes. Et Barack Obama d’appeler la communauté internationale à définir les règles du contrôle international de ces armes et des sanctions pour les pays qui ne les respecteront pas. Dans ce contexte Barack Obama a critiqué la Corée du Nord qui a lancé un satellite de télécommunications en utilisant un missile intercontinental. Le président a également évoqué l’Iran en déclarant que si ce pays renonçait à son programme nucléaire militaire, les Etats-Unis pourraient renoncer au bouclier antimissile. Il a aussi déclaré que les Etats-Unis sont prêts à passer à l’utilisation des sources d’énergie écologiques pour protéger la planète contre le changement climatique.