Archives: Histoire | Communisme Communisme

Quand le régime se battait contre les ondes

28-03-2012 14:20 | David Alon

Les médias peuvent représenter un enjeu politique, cela n’est pas nouveau. Et depuis la Seconde Guerre mondiale, la radio joue un rôle de poids dans ce domaine. Ce sera également le cas dans la Tchécoslovaquie de la normalisation, avec les radios étrangères diffusées illégalement dans le pays.  En savoir plus

Jan Patočka, un philosophe « mis à mort par le pouvoir communiste »

15-03-2012 16:55 | Magdalena Hrozínková

Jan Patočka Cette semaine, les Tchèques commémorent le 35e anniversaire de la rédaction de la Charte 77, cette fameuse pétition des intellectuels contre le non respect des droits de l’Homme par la Tchécoslovaquie communiste. Le 13 mars dernier, trente-cinq ans se sont également écoulés depuis la mort d’un des initiateurs de la Charte 77, le philosophe Jan Patočka. Il est décédé à l’âge de 69 ans, à la suite de plusieurs interrogatoires de la police politique. Une messe au cloître de Břevnov et une rencontre des anciens dissidents à l’Hôtel de Ville de la Vieille-Ville ont été organisées, ces jours-ci, en mémoire de Jan Patočka, dont la pensée est aujourd’hui quelque peu éclipsée par son image de martyre national.  En savoir plus

L’héritage de la Charte 77: entretien avec l’historien Jiří Hnilica

14-03-2012 16:38 | Paul Bauer

Photo: CTK A l’occasion de la « Semaine de la Charte 77 » qui commémore à Prague jusqu’au 18 mars les 35 ans de sa rédaction, nous vous proposons aujourd’hui dans notre rubrique hebdomadaire consacrée à l’histoire, un entretien avec l’historien Jiří Hnilica qui revient sur l’héritage de la Charte 77.  En savoir plus

35 ans après la rédaction de la Charte 77, la République tchèque se souvient

13-03-2012 16:41 | Paul Bauer

Photo: CTK Du 12 au 18 mars, des expositions, des tables rondes, des représentations de théâtre se déroulent à Prague pour commémorer les 35 ans de la signature de la Charte 77.  En savoir plus

Le féminisme tchèque et la journée internationale du droit des femmes

13-03-2012 16:35 | Pierre Meignan

A l'occasion de la 101ème journée mondiale des droits de la femme, qui s'est déroulée le 8 mars dernier, nombreux sont les hommes tchèques à avoir offert des bouquets de fleurs à une ou plusieurs femmes de leur choix. Si ce geste reste sympathique, le sens de cette manifestation est pourtant tout autre. Il ne s'agit pas en effet de célébrer les femmes comme on le ferait pour les mères à l'occasion de la fête qui leur est consacrée. La journée du 8 mars a avant tout pour vocation de mettre en lumière, une fois dans l'année, les luttes féministes, c'est-à-dire les mouvements sociaux des femmes et des minorités sexuelles en faveur de leur émancipation et pour la conquête de leurs droits. En République tchèque, malgré la désuétude de cette journée liée à son histoire communiste, ces luttes continuent, qu'elles s'incarnent à travers la recherche scientifique et les Gender studies (« les études sur le genre ») ou grâce à l'action de diverses associations.  En savoir plus

Des écoliers tchèques à la recherche des victimes du communisme

15-02-2012 16:46 | Paul Bauer

Alors que plus de 22 ans nous séparent de la chute du régime socialiste tchécoslovaque, l’histoire de ce régime et les crimes commis par les dirigeants socialistes à l’encontre de la société civile restent mal connus des jeunes de la génération née après 1989. C’est à partir de ce constat qu’un projet de recherche sur l’expérience du totalitarisme en Tchécoslovaquie a été mené par de jeunes lycéens de différentes régions de la République tchèque. Les résultats des enquêtes ont été présentés dans le cadre d’une exposition itinérante à partir de ce lundi dans la ville de Jáchymov, près de Karlovy Vary, à l’ouest de la Bohême .  En savoir plus

« Mrtvá trať » ou l’histoire d’un chemin de fer en Sibérie qui ne fonctionna jamais

13-02-2012 15:27 | Anna Kubišta

« Mrtvá trať », ou « La voie morte », est un film documentaire du jeune réalisateur Šimon Špidla, qui part à la découverte d’un chemin de fer en Sibérie voulu par Staline et construit à la sueur des prisonniers du goulag. Il était présenté récemment en première à Prague et dans le cadre du festival de documentaires de Rotterdam.  En savoir plus

L’Abécédaire du socialisme réel, un livre qui rafraîchit notre mémoire

11-02-2012 02:01 | Václav Richter

C’est une curieuse encyclopédie que la maison d’édition Avia Consultants propose aux lecteurs tchèques. Son auteur Jiří Pruša a réuni dans ce gros volume de 680 pages tous les mots se rapportant à la période du communisme en Tchécoslovaquie, c’est-à-dire la période entre 1948 et 1989. Le livre qui s’appelle Abeceda reálného socialismu - l’Abécédaire du socialisme réel, jette un regard lucide sur les différents aspects de cette époque qui semble aujourd’hui drôle et absurde et devient même incompréhensible pour les jeunes qui ne l’ont pas vécue. Même ceux qui ont encore en mémoire les aberrations du communisme s’amusent en lisant ce livre, mais souvent leur sourire se fige et cette lecture leur donne les frissons dans le dos.  En savoir plus

Anita Rind ou la quête d’une vie à la recherche de sa famille disparue dans les camps (II)

08-02-2012 14:32 | Anna Kubišta

La maison de la famille Rind à Kaplice, en 1979 Suite et fin de l’entretien réalisé avec Anita Rind, ancienne correspondante du monde, auteur d’un ouvrage intitulé « Ainsi étions-nous », sorti aux éditions Gaussen en 2010. Dans la première partie de cet entretien, Anita Rind avait évoqué les origines de sa famille en Tchécoslovaquie, sa naissance en France, le temps du bonheur des vacances d’été lorsqu’avec son frère et sa sœur, ils se rendaient à la maison familiale de Kaplice. Puis la guerre, l’Occupation et la survie miraculeuse des Rind à la déportation, après avoir vécu cachés pendant toute la durée du conflit. La famille restée en Tchécoslovaquie n’a pas eu cette chance. Et très vite Anita Rind s’est donné pour objectif de retrouver les traces de ces proches exterminés par la fureur nazie.  En savoir plus

43 ans depuis la mort de Jan Palach

16-01-2012 15:48 | Paul Bauer

Jan Palach En de nombreux endroits du pays, les Tchèques commémorent ce lundi la mémoire du jeune étudiant Jan Palach qui s’est immolé par le feu, le 16 janvier 1969. Un geste de protestation contre l’occupation soviétique en Tchécoslovaquie visant aussi à pousser la société tchèque à réagir contre la présence militaire et l’apathie qui gagnait la société.   En savoir plus

à découvrir

Archives

avril 2012

lumamejevesadi
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

mars 2012

lumamejevesadi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

février 2012

lumamejevesadi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829

Archive complète

Diffusion actuelle en français